Dans un discours retransmis la semaine dernière sur la première chaîne de télévision égyptienne, l’imam d’Al-Azhar, le cheikh Ahmed al-Tayeb, a dénoncé un « complot du sionisme mondial pour détruire le Moyen-Orient », faisant allusion aux djihadistes de l’Etat islamique :

« Tous les [groupes terroristes fondamentalistes] sont les nouveaux produits de l’impérialisme, au service du sionisme mondial dans sa nouvelle version, et son complot pour détruire le [Moyen] Orient et diviser la région. Notre preuve pour cela est l’hésitation occidentale américaine et sa réticence à affronter ces organisations terroristes, par rapport à l’assaut de l’Occident sur ​​l’Etat irakien en 2003, par exemple ».

Successeur de l’imam Tantaoui, le cheikh al-Tayeb était considéré, lors de son avènement à la tête de l’université d’Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse de l’islam sunnite, comme un libéral et un modéré.

Depuis la grave crise politique qui vit la destitution du président islamiste Mohamed Morsi par l’armée égyptienne en juillet 2013, il est fréquent que partisans du maréchal Al-Sissi et sympathisants des Frères musulmans s’accusent mutuellement de comploter contre l’Egypte pour le compte de l’Etat d’Israël.

Mise à jour (22/02/2015) :
Le dimanche 22 février 2015, dans son discours d’ouverture d’un séminaire sur « l’islam et la lutte antiterroriste » à La Mecque (Arabie saoudite), le cheikh al-Tayeb a de nouveau lié l’extrémisme islamiste à un complot du « nouveau colonialisme mondial, allié du sionisme », dont les auteurs exploitent « la tension confessionnelle » qui secoue le monde musulman (source : AFP/La Croix, 22 février 2015).

Voir aussi :
* Un journal égyptien livre les “preuves” d’un plan occidental secret contre la Syrie et l’Egypte
* Chute de Morsi : un complot ”sioniste” selon le Hamas